Que faire lorsque tous les éléments du monde entier se liguent contre vos vacances ? Changer de plan ! En effet, je devais passer mon mois d’avril en Guyane française, entre randonnées dans la jungle, chasse et pêche pour se nourrir au quotidien (Koh-Lanta style), et activités complètement barrées sur les marais au milieu des caïmans. Mais l’approche des élections présidentielles, les grèves et manifestations, et les ruptures de carburants et blocages d’aéroports s’en suivant, nous ont obligé à changer notre fusil d’épaule. Pas grave, on remettra ça plus tard !

Si une semaine était déjà bookée pour Tobago, il nous restait pas mal de temps pour caler une autre destination « de remplacement » (genre) dans notre agenda de 3 semaines. Et que trouve-t-on à proximité de la Guyane ? Le Brésil. Un vol incroyablement-pas-cher plus loin (Lyon-Lisbonne-Belém pour 200€ par personne avec la TAP), nous voilà parachutés dans un pays que nous n’avions pas envisagé de visiter, quelques jours plus tôt (oui, on y a cru jusqu’au bout au déblocage de la Guyane !).

Lyon-Lisbonne-Belém-Fortaleza en avion, et nous voilà dans un bus direction Jericoacoara. Mais le voyage en réalité ne fait que commencer !

dunes-jeri5

dunes-jeri4

Jeri – quoi quoi – ra ? C’est coacoa ça ?

(Pardon, mais je galère encore parfois à prononcer ce nom, alors ça me fait rire!)

Jericoacoara, c’est une petite ville brésilienne, située au cœur d’un parc national du même nom, dans l’Etat du Ceará (au nord-est !). Jusqu’au milieu des années 1980, il s’agissait seulement d’un petit village de pêcheurs, au bord de l’océan, dont les maisons colorées ressortaient sur le sable blanc de l’une des plus belles plages du monde. Mais la beauté du lieu ne sera pas longtemps restée confidentielle… Le parc naturel a été créé en 2002, et l’accès limité pour les véhicules permet une relative préservation des oasis et dunes qui entourent la petite ville.

dunes-jeri1

dunes-jeri3

Si ses rues et ses abords se transforment à l’approche des vacances et jours fériés brésiliens (c’est-à-dire quand un bon nombre de jeunes et moins jeunes viennent y faire la fiesta, à bord de 4×4 et buggies), hors saison, Jeri (pour les intimes) a su conserver toute son authenticité ! Nous avons vu l’ambiance légèrement changer avec le weekend de Pâques, mais pour être honnête, cela reste tout à fait correct. Le nombre de paillotes à caïpi augmente, les locations de véhicules et de logements sont un peu plus prisées et nécessitent d’être mieux planifiées, mais à part ça, l’ambiance festive demeure « familiale ».

jeri-ruelle1

jeri-maison

jeri-tempete

Ce qui vous frappe le plus à Jeri ? C’est bien entendu la vue magique à l’arrivée, entre les dunes et les lagunes, les chevaux et ânes sauvages (il paraît – merci Nana pour l’info – que si vous parvenez à en capturer un, il vous appartient !), les petites ruelles de sable fin, et son ambiance hippie surfer incroyable.

jeri-tempete2

Et on y fait quoi à Jeri ?

Si Jeri est l’un des spots de kitesurf et windsurf les plus réputés du Brésil, elle n’en reste pas moins une destination à part entière, qui conviendra aussi à ceux et celles qui ne le pratiquent pas (ou qui comme nous, arrivons pendant une saison peu propice aux vents). Oui, je n’ai aucun doute là-dessus, les superwomen que vous êtes préfèrerons tâter de la voile sur la lagune, mais au cas où, je vous rassure, on trouve plein d’autres choses à faire à Jeri et alentours. En voici donc un aperçu !

  • Du surf et du paddle

La plage de Jeri se prête très bien au surf (quand les vagues sont là, comme partout) et au paddle (par tout temps). Les boutiques de location ne manquent pas sur le front de mer. Comptez environ 20-30 reais pour une heure (sans négociation) de location de board. Vous pourrez aussi prendre des cours si vous le souhaitez. Et si le cœur ne vous dit pas, attrapez une caïpi, asseyez-vous, et regardez les pros faire leur show !

jeri-surfboards

DCIM100GOPRO

  • Du cheval

Alors là, gros kiff des vacances. Nous avons booké ce que nous croyions alors être une heure de balade à cheval accompagnée, et nous nous sommes retrouvés, seuls, sur nos montures, pour une heure et demi de chevauchée entre les dunes, les lagunes et les cocotiers. Si le point sécurité n’était pas top quand on y repense, nous nous sommes régalés. Notre erreur ? Dire oui à tout ce que le loueur/propriétaire des chevaux nous disait (sachant, bien entendu, que nous ne parlons pas un mot de portugais)… Bon, nous savions plus ou moins monter à cheval, donc pas de souci, mais si vous êtes débutants, assurez-vous d’être bien encadrés ! Ensuite, en selle, et c’est parti pour la découverte des environs de Jeri, les passages de rivières à gué, les slaloms entre les carcasses d’ânes sauvages (yum !) et surtout, les galops sur la plage et sur les chemins, les cheveux (et chevaux) dans le vent #coeurcoeurcoeur.

kitesurf-jeri-cheval2

  • Des balades

Le parc naturel de Jeri offre de superbes promenades à pied (ou en sand-bike pour les plus motivées), sur les dunes ou en direction de jolis points de vue. Notre petite préférée, c’est celle en direction du rocher percé (la Pedra Furada). Choisissez une heure de faible fréquentation (comment ça je suis allergique à l’être humain ?!), et dirigez-vous vers la sortie du village. On grimpe un peu vers le « sommet » (Serrote) recouvert d’une rase pelouse, on croise quelques vaches et chevaux, et une fois tout en haut, on aperçoit le bleu de l’océan, tout en nuance, de l’autre côté. Une petite descente plus tard, et on arrive au rocher. Il paraît qu’au coucher du soleil, on peut y faire de superbes photos 😉 Revenez ensuite direction le village, en longeant la plage (vous pouvez aussi prendre ce chemin à l’aller), pour profiter des kilomètres de sable fin, des piscines naturelles laissées par la marée, et des jolis cailloux sauvages ! Peut-être même trouverez-vous des sand-dollars !

pierrepercee-jeri1

pierrepercee-jeri3pierrepercee-jeri5pierrepercee-sanddollarpierrpercee-jeri6

  • Des expéditions « lagunes » et de la glisse sur le sable

Jeri, c’est aussi et surtout les lagunes, et plus précisément les fameuses Lagoa Azul et Lagoa de Paraiso. Nous avons décidé de faire l’impasse sur ces expéditions pour des raisons (inavouables) de flémingite aigue les premiers jours, et (plus avouables) d’agora-phobie le dernier jour (trop de monde, des lignes de buggies qui se suivent, et une ambiance fiesta sur des lagunes a priori magnifiques et sauvages… on avait envie de garder notre image wild de Jeri). Tous ceux qui y sont allés en garde un souvenir magique, alors ne faites pas comme nous, foncez! Vous pourrez paresser dans des hamacs dans une eau turquoise, en buvant des caïpi et en mangeant des poissons grillés ! Il est aussi possible de faire du sand-board sur certaines des dunes histoire de brûler quelques calories.

jeri-plant

  • Des apéros

Le mot caïpi glissé dans les paragraphes qui précèdent ne vous aura pas échappé, hein, chères superwomen. On vous connaît ! Alors oui, l’une des choses à ne pas louper à Jeri, c’est l’apéro sur la Dune Por do Sol. On attrape son verre (moins cher en bas qu’en haut), et on monte regarder le soleil se coucher sur la mer. Il s’agit en effet de l’un des seuls points du Brésil où il est possible de voir celui-ci plonger dans l’océan ! Et puis on redescend tant bien que mal (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé – on le dira jamais assez !), on va manger un morceau au Samba Rock café en écoutant un concert live, dans la douceur des nuits brésiliennes. Pour les plus motivées, on redescend ensuite jusqu’à la plage par la rue principale (si vous voulez ramenez un bracelet souvenir, c’est le moment !) pour retrouver la ronde des paillotes à cocktails et Rodrigo, son serveur attitré, et faire la fête jusqu’à ce que le jour se lève. Peut-être même que vous pourrez croiser les premiers surfers et leur boards colorées !

sunset-jeri

  • Du kite

Comme mentionné plus haut, nous ne sommes pas venus à la saison la plus propice pour le kite. Mais certains rideurs expérimentés semblaient tout de même prendre leur petit kiff sur la lagune (bien camouflée derrière la dune).

kitesurf-jeri-cheval1

Et à la vue du nombre d’écoles et de services de location dans les rues de Jeri, je ne crois pas me tromper en vous disant que si c’est l’objectif de votre séjour, vous trouverez votre bonheur. Si ça vous intéresse, je suis sure que nos expertes ès-kite de la bande se feront un plaisir de partager plus d’informations. En attendant, je laisse là, comme ça, cette petite vidéo d’une journée à Jeri avec Ruben Lenten… Je dis ça, je dis rien !

Pas mal… et le plus important… on mange où et on dort où ?

Pour ce qui est de la nourriture, Jeri est au top. Des restaus de tous les types (sushis, italien, hippie veggie, snack brésilien, etc.) se situent sur les rues principales et adjacentes, et en 5 jours, nous n’avons pas pu tout découvrir. Il y a aussi des tous petits supermarchés, et des pêcheurs à qui l’on peut acheter du poisson fraîchement pêché. Si vous êtes adeptes des coconuts fraîches, vous serez au paradis ! Ne manquez surtout pas les supers Açaï Bowls (je recommande celui du surf shop 30 knots, au bout de la plage principale, un délice un peu glacé).

acaibowl-jeri

jeri-food

cocofrio-jeriok

Niveau logement, pareil, il est assez aisé de se loger, et il y en a pour tous les budgets. En pleine saison, prévoyez de réserver. De la pousada (auberge) où vous ne louerez qu’une chambre à la grande maison perso, en passant par le petit hôtel de charme avec piscine (ou le plus grand avec balcon-piscine de verre !). Nous avons passé les premiers jours dans une maison en haut de l’une des rues principales (la Casa Boa Vida, que je vous recommande vivement si vous venez en groupe), avec cuisine, barbecue et piscine à disposition dans les espaces communs (plusieurs résidents dans les différentes chambres – complètement vide lorsque nous y étions), puis nous avons ensuite passé deux nuits dans un hôtel un peu plus excentré, dans un cadre  jungle très agréable, avec un personnel adorable et un petit déjeuner à se damner : la Pousada Vila Bela Vista. Le petit yoga perso sur la terrasse de la chambre avec vue sur la piscine passe nickel, croyez moi!

casaboavida1

casaboavida2

hotel-jeri

hotel-jeriok

Ok, c’est vendu. Mais on y va comment ?

Une fois arrivées à l’aéroport de Fortaleza, il vous faudra prendre un taxi puis un bus, au départ de la gare routière (environ 35 reals pour le bus, soit 10€ à peu près – avec Fretcar par exemple). 6h de très jolie route plus tard (avec une pause déjeuner et dans un véhicule tout confort), vous arriverez en bout de route (ou presque. C’est l’effet que ça donne en tout cas!), dans une station essence. Des chauffeurs de taxi-4×4 y attendent les arrivants. Soit votre ticket de bus comprend cette section également (plusieurs options sont dispos auprès de la compagnie de bus) et il vous suffit de montrer patte blanche et de sauter à bord, soit vous devrez demander à l’un des chauffeurs libres de vous emmener. A vous de négocier 😉 Une grosse demi-heure trois quart d’heure de voiture dans les dunes, et vous voilà arrivées au milieu de nulle part.

dunes-jeri2

Jeri, belle oasis, est juste là !

Jeri-anessauvages

En conclusion… il est très dur de décrire Jeri, si ce n’est avec des termes qui se rapprochent de ceux qu’on utiliserait pour qualifier le paradis. Honnêtement, une ambiance à la cool, entre fête et authenticité, légèreté de la vie et beauté des paysages, des activités qui envoient mais qui laissent aussi la place au farniente, que demander de plus ? J’espère que cet article vous aura donné envie, et n’hésitez pas si vous avez des questions !

Bises les superwomen !

jeri-palmtrees

Notes : Attention, pas de distributeurs de billets à Jeri (comme dans beaucoup de petits villages), pensez à retirer assez à Fortaleza. Aussi, les brésiliens de Jeri ne parlent pas bien (voire pas du tout dans leur majorité) anglais. Apprenez quelques mots de portugais brésilien, ça pourra servir. Et enfin, sur le plan sanitaire faites attention aux « bicho do pé », un petit verre sournois courant mais pas méchant ou si vous avez encore plus de chance, vous repartirez peut-être avec les « vers du chien » – je vous en parle car mes acolytes de voyage s’en mordent encore les doigts de pied – façon de parler. Ceci étant dit, en 6 ans, Nana qui s’y rend souvent n’en a jamais attrapé donc rassurez-vous ! ). Si se promener pieds nus dans le sable toute la journée est très tentant, on peut y faire des rencontres pas super sympas (même si pas du tout dangereuses !). Je vous passe les détails (et je vous laisse faire des recherches si vous vous sentez l’âme aventureuse) mais je peux vous dire que les Birkenstock, tongs qui remontent un point sur les côtés, ont été testées et approuvées « worm proof ». 😉

(7 commentaires)

  1. Ahh pour avoir fait cumbuco, cet article me donne envie de voir jeri !
    Et si besoin de conseil pour la Guyane n’hésites pas à me contacter je viens d’y passer un an (Et oui pendant les grèves on était bloqués à kourou Mais heureusemrnt eole était avec nous !!)

    1. Ah, avec plaisir Liora, je te recontacterai si on a l’occasion d’y retourner.. Ce que j’espère grandement, le peu que j’en ai vu m’a carrément donné envie! Je ne connaissais pas Cumbuco,nous sommes passés en coup de vent à Fortaleza…je viens de regarder… WOW!
      Bises

  2. It’s remarkable to pay a visit this site and reading the
    views of all mates concerning this piece of writing, while I am also eager of
    getting knowledge.

  3. hi!,I really like your writing so much! share we be
    in contact more about your post on AOL? I require
    a specialist on this area to unravel my problem.
    Maybe that is you! Looking forward to look you.

  4. It was wondering if I could use this write-up on my other website, I will link it back to your website though.Great Thanks.

Hey ! Dis nous ce que tu en as pensé ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s