What’s in my Pink Pack bag – Winter edition

Certains jours en montagne, vous allez devoir sortir un peu plus équipées que d’habitude. Par exemple, il a chipsé des gros chamallows pendant 24h (là, ma grand-mère ne comprend déjà plus rien à cet article) (en parlant de grand-mère, dimanche c’est leur fête, n’oubliez pas !), et la journée suivante est annoncée ensoleillée.
Vous avez deviné, grosse session freeride à l’horizon !
Qu’on soit habituée ou novice en freeride, il faut passer par le petit rituel « équipement de circonstance » histoire de partir rider en toute sécurité. Ou carrément équipée comme Bear Grylls pour 3 semaines de survie en Alaska (quoique le mec s’en sortirait avec une lime à ongles).

Processed with VSCOcam with f2 preset

Je vous ai donc exposé le contenu de ce que j’embarque quasi tout le temps pour une session de type freeride enchantée.
Avec un rapide coup d’oeil sur la photo ci-dessous, vous vous dites sans doute que je trimballe un boardbag de 40kg sur le dos ; pas tout à fait !
Je vous ai quand même classé tout ce joyeux bordel en 3 catégories, par nécessité décroissante. Evidemment, je ne ferai pas l’impasse sur mes indispensables explications (sinon l’article serait trop court).

whats in my pink pack bag - winter edition 1
Ma vie pour une journée de rêve – Le tout emballé dans mon traditionnel sac Dakine 18L – Contenance parfaite, avec les bonnes sangles aux bons endroits – Pour moi, le must !

NÉCESSITÉ +++ // Les indispensables VITAUX pour une journée freeride en toute sécurité

whats in my pink pack bag - winter edition 2

  • Le triplet gagnant & obligatoire pelle / sonde / arva. Si il vous reste 700 balles en poche après ça et que le freeride fait partie de votre quotidien, balancez-les dans l’achat d’un sac ABS. Concernant l’ARVA, le mien est un Ortovox avec affichage digital (En émission : % de batterie restante à l’allumage / En recherche : flèches directionnelles et distance). On investit aussi dans des piles histoire de pas faire descendre le % de batterie en-dessous de 95% (la marge sécurité à prévoir si vous devez le passer en mode recherche). Ceci dit l’ARVA n’a pas sa place dans le sac, mais enroulé autour de votre petit corps sous la veste !
    La pelle en alu est toujours mieux qu’en plastique (solidité).
  • Ça fait 349 fois que vous la voyez sur le blog, mais c’est la preuve qu’on n’utilise plus de bouteille en plastique (Plastic sucks !) : la sempiternelle gourde ! Pleine d’eau c’est mieux. Penser à s’hydrater pendant une journée de ride c’est bien. Votre corps devra être au top pour enchaine les lignes. Bien hydratée, vous vous fatiguerez moins vite. Il y a toujours l’option de manger de la neige, mais si vous avez grand soif, gare à la fête dans les toilettes.
  • Un forfait, de préférence avec la même photo depuis 2008
  • Le combo couteau/briquet. Ok les occasions de s’en servir seront rares, du moins je vous le souhaite. Au pire des cas, vous serez la chic fille qui a du feu pour ses potes lors des pauses trop enfumées. Ensuite, ne vous méprenez pas sur la question du couteau, on n’en est pas à déterrer une marmotte pour le diner dans un igloo de fortune. Non, avant ça, vous pouvez tout simplement avoir pris un shark (ndlr : le caillou pointu invisible qui vient faire un bisou à votre semelle en plein ride). 80% du temps vous aurez un bout de semelle qui dépasse en guise d’aileron… ça gêne un peu la glisse. Un coup de lame et tout ça ne sera qu’un lointain souvenir !
  • Pour les p’tits coups d’mou, ou pour les prévenir, quelques graines et super fruits à croquer. Et des bonbons au miel 🙂 A emmener dans une petite boîte de pellicule photo (demandez-en une de notre part au resto 2050 à La Foux d’Allos 😉 )
  • Classé dans la plus haute catégorie de nécessité, le talkie/walkie (2 c’est mieux). Certes, ce n’est peut-être pas courant, mais sans penser au scénario catastrophe, il peut s’avérer hyper pratique pour indiquer à votre pote la meilleure ligne vue d’en bas, pour dire que tout va bien là, derrière le rocher, pour parer à un réseau absent ou tout simplement pour donner le coup d’envoi du relai #PinkPackWinterSession 😉 Ceux là sont des Motorola portée 10km. Idem que l’ARVA, le talkie se met dans la poche de la veste. On perd pas 5 minutes à le sortir du sac.

NÉCESSITÉ + // Les petits bonus qui amènent un peu de CONFORT à votre journée !

whats in my pink pack bag - winter edition 3

  • La 2ème vitre de votre masque. Une météo changeante et PAF, vous vous retrouvez à rider avec la vitre noire par jour blanc. Mal de mer et vomito assuré ! On protège sa vitre avec le chiffon-pochette et on évite de fourguer tout ça au fond du sac (mais plutôt dans la google pocket)
  • Un outil multi-fonction pour resserrer les fixations en cas de faiblesse. Essayer de descendre une ligne en one foot et vous n’oublierez jamais plus ce précieux.
  • De la protection solaire ma chériiiiiiiie. Bio pour votre peau et l’environnement, ce combi stick Eq Love version pocket est trop pratique, avec son 2 en 1 roll pour les lèvres + visage. Une couche le matin avant de partir, on réapprovisionne en milieu de journée !
  • Quelques dollars pour la bière de fin de session. J’aurais aimé dire « quelques dollars pour le smoothie de fin de session » mais le monde n’est pas prêt à l’entendre.
  • Un chargeur portable de batterie. Plusieurs scenarii possibles. Le plus drôle : « Meeeeeerde j’ai plus de batterie pour poster ma ligne de l’année sur Instagram« . Le moins drôle : « J’ai plus de batterie pour appeler les secours ». Entre ces 2 il y en a pleins d’autres. Avec le froid les batteries se déchargent plus vite, ce petit objet tire son épingle du jeu !
  • Un facemask (celui de Somnambule est quand même canon !) pour protéger des faceshots !
  • Votre passeport. Ok, celui là est capilo-tracté, mais si vous ridez pas loin d’une frontière, genre Italie ou Suisse, et que vous vous trompez de route, ça peut être utile !
    Phrase utile bis : « Ciao ! Vorrei una birra o un frullato, prego ! »

NÉCESSITÉ discutable // Mais c’est dans le DÉTAIL EFFICACE qu’on se révèle, nous, les SuperWomen !

whats in my pink pack bag - winter edition 4

  • Un tube presque vide d’homeoplasmine. En cas de froid rude, on tapote les zones sensibles les plus exposées nez-lèvres-menton avec un peu de crème. Confort assurée, peau de crocodile évitée !
  • Un trousseau de clés de 3kg. Vous pouviez aussi laisser une clé sous les bûches de bois devant chez vous !
  • Une jolie pochette Live Love Care d’Eq pour ranger les crèmes, les graines, les dollars etc. Doit-on encore expliquer de l’utilité des pochettes dans les grands sacs ?
  • Un stick d’Huiles Essentielles spécial « Relax ». Vous avez le couloir de votre vie sous vos pieds et vous sentez vos jambes trembler avant de droper ? Snifez-moi ça un bon coup, inhale, exhale, on fait le vide, on visualise et on se lance en se faisant PLAI-SIR !
  • Quelques stickers Pink Pack. Y en a jamais assez sur les barres de télésièges. Ok, c’est pas très éco-friendly. Mais faire connaître le Pink Pack au monde entier, n’est-ce pas agir pour le bien-être de notre planète ? (si y a bien un truc qui nous caractérise, c’est la mesure dans nos propos hein)
  • Un Go Pro (qui s’est fait la malle sur la photo). Ramenez un petit selfie « powder slash » c’est un peu mon rituel, mais à certains moments, je garde ce souvenir entre moi et la montagne !
  • Une paire de lunettes de soleil tout terrain pour les pauses ou les marches d’approche. En l’occurrence j’ai trouvé celles-ci sur un parking, elles sont nées pour être malmenées.
  • Des jolis écouteurs (ici des Skullcandy Women avec leur mini pochette trop mignonne). Précisons : pas vraiment conseillé d’écouter la musique à fond pendant le ride engagé de la journée, quand il faut être attentif aux bruits sous ses pieds et aux indications de ses potes. A sortir plutôt sur le télésiège quand vous voulez faire comprendre à ces joyeux touristes en bonnet à clochettes et écharpe de l’OM (on n’a rien contre l’équipe, plutôt contre les écharpes) que vous n’avez pas envie de parler.

C’est bon, vous êtes maintenant ready pour the perfect pow day !!!

Capture d’écran 2016-03-03 à 19.27.56_edit

Bon ben ça en fait des choses ! Perso, pour être sûre de ne pas en oublier la moitié, je prépare mon cartable la veille (en relisant cet article), ainsi que ma tenue et je mets mes chaussettes préférées au pied du lit … être rapide comme l’éclair à 8h du mat’, c’est la clé pour ne pas rater le premier siège en cas de fraîche !

La neige tombe en masse dans le Val d’Allos en ce moment, je vous laisse, je vais préparer mon sac pour demain 😉

A pas peur

One day at Isola 2000

Le manque de neige se faisant durement ressentir par chez nous (Val d’Allos) en cette fin de saison, on a décidé d’aller passer 2 jours sur le park d’Isola, réputé pour son bon entretien !

DCIM100GOPRO

Un coup de fil plus tard à notre correspondante sur place (Laurie la yogi !), on balançait boots et autres spatules dans le coffre pour arriver en fin d’après midi à Isola 2000.

Processed with VSCOcam with hb1 preset

Une petite marche au sunset avant d’aller avaler quelques caïpi, une bonne raclette locale et un peu de vin pour dissoudre le tout… il était temps de dormir quelques heures avant une bonne journée de ride au soleil !

Processed with VSCOcam with f2 preset

Un smoothie vitaminé, du stick solaire Eq Evoa pour pas cramer et un café ensoleillé sur les pistes le temps que la neige ramollisse un peu, direction le park !

Processed with VSCOcam with f2 preset

Le TonySnowland Snowpark était taillé au laser pour le plus grand bonheur du crew Gimmi Tutti qui était avec nous (quoi, vous ne les connaissez pas encore ?? vite, cliquez ici)

Petite forme pour nous, la raclette pèse encore 🙂 On se motive sur les kickers bleus, je coach Laurie pour ses premiers 180°, en échange, elle m’apprendra à marcher sur les mains !

Capture d’écran 2015-04-03 à 18.23.12-editDe mon côté je rentre le même 3-6 que je fais depuis 10 ans (et je me dis qu’un de ces 4 faudrait aller se sortir les doigts sur des tables plus grosses ! Et sans raclette !)

Capture d’écran 2015-04-03 à 18.25.06-edit

Quelques passages sur le park, puis on rejoint les gars touuuuuut en haut des black kickers, ceux qui font peur seulement en montant dessus 🙂

On décide de filmer avec des angles Go Pro originaux, et du coup, on en prend pleins les yeux !

Capture d’écran 2015-04-03 à 18.07.36-edit Capture d’écran 2015-04-03 à 18.05.26-edit

Entre 2 rotations, on met à l’honneur nos tee shirts Keep A Breast, puis on passera la fin d’après midi au soleil en sirotant des caïpi des San Pé rondelle.

DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Une bonne journée de ride tranquille & chill utile !

Retour dans nos montagnes déneigées, on profite des derniers jours de cette courte saison d’hiver et on se prépare à un mois d’avril chargé pour le crew : entre la Bretagne et le Maroc, stay tuned for the next adventure !!!

 

De 1800m à 2600m

Quelques jours avant que les conditions d’enneigement permettent ENFIN d’ouvrir le domaine skiable du Val d’Allos, on a décidé qu’on était bien trop impatientes de chausser ski et snow. Du coup, le seul moyen de s’offrir une descente était de se payer une montée … à pied !

Le temps de décider si une doudoune sans manche serait acceptable ou de savoir si on mettait les shoes de ski à nos épaules ou à nos pieds, on se retrouvait un matin de décembre en bas de ce qu’on appelle habituellement la piste de l’observatoire. Là c’était plutôt une prairie, mais la neige n’était pas loin.

On dirait pas comme ça, mais 800m de dénivelé, ça fait chauffer les cuissots. Quelques pauses cookies plus tard, on était à 2400m d’altitude quand la magie a opéré. On s’est alors retrouvée à 2600m en 5 minutes, il nous a suffit de lever le pouce.

Voilà l’histoire en image.

DCIM100GOPRO

Début de la montée, une langue de neige a été travaillée par les dameuses, on croise encore des marmottes.

DCIM100GOPRO

Pause cookie donc.

DCIM100GOPRO

Amel crache ses poumons en manque de ventoline.

DCIM100GOPRO

Lulu, fingers in the nose & fingers in her breast. #checkyourselfie

DCIM100GOPRO

On commence à être suffisamment haut pour que ça ressemble à l’hiver.

IMG_5402_edit

IMG_5404_edit

IMG_5405_edit

IMG_5406_edit

IMG_5409_edit

DCIM100GOPROOn est à 2400m on tend nos pouces en faisant cette tête de malheureuses …

DCIM100GOPRO

ET PAF, chocapiiiiic !!! Le dameuse-stop, ça marche bien ! Merci la dameuse ! (Et un jour on apprendra à Amel à faire autres choses que des funny faces)

DCIM100GOPROPause dej dans la cabane des pisteurs.

IMG_5414_editHealthy food.

DCIM100GOPROAprès 3 incantations pour que la neige tombe, on chausse et c’est parti ! 2h30 de montée pour 7 minutes de descente 🙂

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

Arrivées en bas, on retrouve la prairie, ça glisse mois bien sans fart à herbe.

IMG_5415_edit

On s’est même fait un pote dans la montée, coucou David 😉

Depuis ce jour là, les canons à neige n’ont pas chaumé, et la neige est un peu tombée. Cette saison ne sera pas aussi riche en flocons que les 3 dernières, mais peu importe, on a pleins d’idées pour passer l’hiver le + sportif possible : next time, on teste la montée en peau de phoque et on vous racontera !

Dès demain, on reparle de la Winter Session qui est désormais dans 6 jours ! OUUH YEAH !